Un peu d'histoire


Historique de la Voiture Radiocommandée



Née aux Etats Unis au début des années 1970, en tant que loisir pur, sans idée de compétition, la voiture radiocommandée, à ses débuts, devait beaucoup à l'avion radiocommandé dont elle utilisait la motorisation et l'électronique.


La puissance des moteurs utilisés étant primordiale, très vite, des préparateurs s'intéressèrent à ces micro-moteurs pour les faire évoluer. La cylindrée a depuis lors, peu évolué, car de 3,21 cm3 (21 cubic-inch en norme US), elle s'est finalement fixée à 3,5 cm3.  Ceci constituant un excellent compromis compte tenu de l'échelle 1/8 qui avait était choisie pour ces premières voitures qui étaient destinées à évoluer sur du béton.


Du côté des châssis, on a longtemps cherché la solution idéale entre la simplicité des châssis plats sans suspension, comme ceux fabriqués par les américains, et des solutions plus évoluées mettant en jeu non seulement des suspensions indépendantes, mais aussi des variateurs automatiques de vitesse, souvent l'oeuvre de modélistes concevant et réalisant eux-mêmes leurs modèles.


Le premier Championnat du Monde, couru à POMONA en CALIFORNIE en 1977 consacrera la marque ASSOCIATED, une des premières en la matière. Les européens présents à cet événement, parmi lesquels, les deux Français: Patrick RIGOT (Monsieur MRC) et Jean Pierre LEMAITRE (futur multiple Champion de France), revinrent convaincus que les solutions les plus simples s'avéraient, sur la piste, les plus efficaces. C'est donc sur ces bases, que les premiers constructeurs Européens se lancèrent dans l'aventure de l'industrie de la voiture, avec comme objectif, le deuxième Championnat du Monde couru à GENEVE deux ans plus tard. Malgré la présence des Américains tenant du titre et de nombreux Japonais, c'est Phill BOOTH (Monsieur châssis chez SHUMACHER) qui rapportera la couronne outre-Manche.


Les années qui suivirent furent employées à structurer Championnats et Fédérations. La France participera activement à ce travail avec, en particulier, Bernard POUPAERT, à qui nous devons les structures des Fédérations Françaises et Européennes mais aussi les schémas de courses encore utilisés aujourd'hui.


C'est en 1981 que les voitures à suspensions firent sérieusement leur apparition dans des fabrications en série; C'est aux commandes de l'une d'antre elles, que le français David LECAT s'illustra cette année là, en accédant à la finale du Championnat du Monde à INDIANAPOLIS. Sur sa lancée, il fera encore bien mieux deux ans plus tard en devenant Champion du Monde à son tour sur le circuit de CARNOUX en PROVENCE.


C'est à cette époque que d'autres catégories ont commencé à voir le jour, en particulier les modèles tout-terrains. Mais cette fois-ci, c'est en France que l'on conçoit les meilleurs châssis, car ils font bonne figure face la concurrence Européenne venue d'Angleterre et d'Italie, mais aussi face au japon ou l'on a bien ressenti l'intérêt de ces modèles, capables d'évoluer sur tout type de terrains et convenant à la fois, à la compétition au loisir.


C'est donc assez naturellement, dans cette dynamique, le club de GRENOBLE présentera sa candidature pour organiser le premier Championnat du Monde Tout Terrain. A l'issue d'une finale d'anthologie, c'est encore un Français: Frédéric VEYSSEYRE qui sera sacré meilleur mondial, mais les Asiatiques, bien que peu brillants sportivement rentreront au pays du soleil levant avec des solutions plein les caisses à outils; si bien qu'à partir de la, leurs productions devinrent de sérieuses concurrentes sur notre marché.


Dans les années qui suivirent, les évolutions techniques des deux catégories existantes (la vitesse et le tout terrain) allèrent sans cesse crescendo. Mais surtout, de nouvelles disciplines apparaîtront, grâce aux progrès de l'industrie, et en particulier ceux des accumulateurs qui permirent aux voitures à propulsion électrique, de proposer des performances proches des modèles thermiques, avec en prime, une facilité de mise en oeuvre à la portée de tous les modélistes.


Les années 90 consacreront une nouvelle famille de taille, puisqu'il s'agira des voitures grande échelle, et la encore, les constructeurs Français seront aux avant postes, avec la firme YANKEE qui fera figure de pionnier avec ses premiers modèles à l'échelle ¼ mus par des moteur de taille-haie. Avec de fabuleuses reproductions de Formule 1 à cette échelle, le modélisme automobile retrouve une de ses vocations premières: celle de permettre à de géniaux concepteurs de mettre en piste leurs machines mues par des moteurs deux temps d'une vingtaine de centimètre-cubes et alimentés par du carburant de la pompe.


Pénalisés par leur taille imposante, les modèles à l'échelle ¼ ont depuis, vu leur concept repris pour devenir l'échelle 1/5. Leur plus grande qualité etant de proposer des reproductions parfaitement fidèles de voitures, de tourisme et de grand tourisme, inspirées des modèles participant aux différents Championnats Européens, dans lesquels seront engagés les plus grands constructeurs automobile.


De quoi sera fait le futur de la voiture radiocommandée, sans aucun doute de modèles de plus en plus proches de la réalité, à l'image des nombreux modèles à l'échelle 1/10, très abordables, et remarquablement bien finis aujourd'hui sur le marché, et dignes de produits grand public. D'un autre côté l'électronique devrait être de plus en plus présente, comme cette télémétrie, qui équipe certains modèles de haute compétition. Mais souhaitons que dans ce domaine, comme en sport automobile avec la Formule 1, les retombées soient synonyme de prix et de qualité pour tous les futurs passionnés.


Depuis 1996 on peut signaler qu'une nouvelle catégorie de voitures RC a vu le jour. Il s'agit de voitures RC "propres", car elles n'utilisent aucun carburant ni aucune batterie. Elles roulent en silence et vite uniquement à l'énergie solaire (renouvelable). L'autonomie atteint en juin une dizaine d'heures en un jour (si le ciel est clément)


Une compétition annuelle existe : "SolaRCup". Les spécifications du règlement sont très simples:

* Dimensions maxi 40x80 cm

* Propulsion, Rx et servos alimentés 100% solaire (aucune batterie)